Tableau de bord éco Solutions éco, agence de développement économique des pays de la Loire
La population
Date de mise à jour : Janvier 2021 Nouvelles données prévues : Janvier 2022

L’essentiel

Une dynamique démographique toujours soutenue mais qui ralentit

3,8 millions
d’habitants
au 1er janvier 2018

soit 5,8 % de la population de France métropolitaine

+24 000
habitants chaque année

entre 2013 et 2018

118
hab./km²

au 1er janvier 2018

Au 1er janvier 2018, plus de 3 781 420 personnes résident en Pays de la Loire, soit 5,8 % de la population de France métropolitaine.

La région est la 8e la plus peuplée des 13 régions de France métropolitaine. Le rythme de croissance annuel de la population se monte à 0,7 % entre 2013 et 2018, bien au-dessus de celui constaté au niveau national (0,4 %). Les Pays de la Loire se classent ainsi au 2e rang national, derrière la Corse (1,1 %) et ex-aequo avec l’Occitanie (0,7 %). Toutefois, à l’instar de la quasi-totalité du territoire français, la croissance de la population ralentit quelque peu : entre 2008 et 2013, la région avait gagné près de 151 000 habitants contre 120 000 au cours des 5 dernières années du recensement.

Un solde naturel qui se dégrade, un accroissement de la population localisé

En Pays de la Loire, l’accroissement de la population s’explique par les arrivées de nouvelles populations tandis que le solde naturel, l’excès des naissances sur les décès, a tendance à reculer doucement, à l’image de la grande majorité des autres régions. En France, entre 2013 et 2018, l’excédent naturel atteint ainsi son niveau le plus bas depuis 1945.

Les villes de Bordeaux, Nantes, Montpellier, Toulouse et Rennes et leurs aires d’attraction(1) sont les plus dynamiques. Elles cumulent le plus souvent excédents naturel et migratoire. À l’opposé, dans les plus petites aires comptant moins de 50 000 habitants, la population a tendance à diminuer.

Dans la région, l’augmentation de population est plus localisée que par le passé.

Les disparités sont marquées entre les départements. Le nombre d’habitants s’accroît en Loire-Atlantique, Maine-et-Loire et Vendée, mais se stabilise en Mayenne et recule légèrement en Sarthe. 59 % des communes gagnent de la population contre 74 %, cinq ans auparavant.

La croissance démographique se recentre autour des métropoles de Nantes et d’Angers et l’étalement urbain ralentit fortement. La hausse de population est particulièrement marquée dans l’agglomération de Nantes et sur une bande littorale. A contrario, la population diminue sur un territoire plus étendu que précédemment : au nord et à l’est de la Mayenne, aux frontières de la Sarthe, à l’est du Maine-et-Loire et au sud-est de la Vendée.

La Loire-Atlantique est le moteur de la région, Nantes Métropole en tête

Ce département génère en effet 69 % du gain de population des Pays de la Loire, alors qu’il rassemble seulement 37 % des résidents ligériens. La population de la Loire-Atlantique progresse de 1,2 % en moyenne chaque année. Cette croissance la situe au 3e rang des départements métropolitains. La Loire-Atlantique a ainsi gagné trois places depuis le dernier recensement. C’est le seul département qui n’est pas concerné par le ralentissement démographique. La croissance démographique s’est recentrée autour de Nantes, dont la métropole affiche la deuxième plus forte croissance du nombre d’habitants des métropoles françaises, derrière celle de Montpellier. A l’inverse, bien que le département de la Vendée reste très dynamique, c’est celui qui connaît le plus fort ralentissement démographique entre 2013 et 2018. Dans le Maine-et-Loire, la croissance démographique se maintient, tandis qu’en Mayenne et en Sarthe la population se stabilise voire commence à diminuer.

35,7 %
de la population

âgée de moins de 30 ans en 2018

26,5 %
de la population

âgée de plus de 60 ans en 2018

58 aires d’attraction en Pays de la Loire

L’aire d’attraction d’une ville représente l’étendue de l’influence d’une ville sur les communes environnantes. Ce zonage succède au zonage en aires urbaines datant de 2010. Une aire est composée :

  • d’un pôle, défini à partir de critères de population et d’emploi
  • et d’une couronne, constituée des communes dont au moins 15 % des actifs travaillent dans le pôle.

Au sein du pôle, la commune la plus peuplée est appelée commune-centre.

En France, les 699 aires d’attraction des villes regroupent 90 % des habitants. Les Pays de la Loire se composent de 58 aires concentrant 93 % de la population.

Source : Insee