Tableau de bord éco Solutions éco, agence de développement économique des pays de la Loire
Projection à 2050

4,6 millions de personnes dans les Pays de la Loire en 2050

Une hausse plus soutenue à l’ouest de la région

Si les tendances démographiques récentes se poursuivaient, 4,6 millions de personnes résideraient dans les Pays de la Loire à l’horizon 2050, soit 800 000 personnes de plus qu’en 2013. Les croissances de population seraient plus marquées à l’ouest, principalement autour de Nantes et dans les deux communautés de communes : Vendée Grand Littoral et Pays des Achards.

La croissance de la population ligérienne ralentirait, passant de 0,83 % entre 2008 et 2013 par an à 0,54 % entre 2013 et 2050. Néanmoins, elle resterait plus dynamique qu’en France métropolitaine : 0,32 % par an entre 2013 et 2050.

Des évolutions distinctes dans les départements de la région

La dynamique de la région serait portée par la Loire-Atlantique, et dans une moindre mesure le Maine-et-Loire et la Vendée. La Loire-Atlantique resterait un des départements les plus dynamiques de France métropolitaine, avec une croissance soutenue des soldes naturel et migratoire. Son taux de croissance annuel moyen total serait de 0,78 % entre 2013 et 2050. En Maine-et-Loire, l’accroissement de la population (0,56 %) se maintiendrait à un niveau proche de la période récente, également grâce aux soldes naturel et migratoire. En Vendée (0,53 %), en revanche, il serait exclusivement porté par le solde migratoire (0,75 %) alors que le solde naturel deviendrait négatif (-0,22 %). La Mayenne et la Sarthe connaîtraient une croissance annuelle moindre, respectivement 0,27 % et 0,17 %, en deçà de la moyenne nationale.

L’évolution de la population entre 2013 et 2050 par département, scénario central

Source : Insee, Omphale

En 2050, la part des aînés sera particulièrement élevée

A l’horizon 2050, le vieillissement de la population régionale serait marqué. Selon le scénario central, dans les Pays de la Loire, la part des personnes âgées de 65 ans ou plus atteindrait 28 % en 2050 en hausse de 10 points par rapport à 2013. Ce vieillissement s’expliquerait par l’augmentation de l’espérance de vie et l’âge avancé des baby-boomers. D’ici 2050, le vieillissement de la population dans les Pays de la Loire serait légèrement plus prononcé qu’en France métropolitaine. Ainsi, la part de seniors dépasserait d’un point celle de France métropolitaine alors qu’elles étaient équivalentes en 2013. A l’horizon 2050, trois quarts des habitants supplémentaires des Pays de la Loire seraient des seniors.

La part des 65 ans et plus en 2013 et en 2050 en Pays de la Loire

Source : Insee, Omphale

C’est en Vendée que la part des aînés serait la plus importante en 2050 : 36 % de la population contre une moyenne de 27 % en France métropolitaine. La Vendée serait d’ailleurs le seul département de la région à connaître un solde naturel négatif : les décès seraient plus nombreux que les naissances. Les Pays de la Loire se diviseraient en deux groupes :

  • d’une part, la Loire-Atlantique et le Maine-et-Loire avec une présence des aînés moins marquée qu’au niveau national : respectivement 25,0 % et 26,1 %,
  • et un second groupe où la part des aînés serait plus importante : 29,5 % en Mayenne, 29,8 % en Sarthe et 35,7 % en Vendée.

Accès aux soins et aux équipements, adaptation de l’habitat, développement des portages de repas… autant de problématiques liées à l’âge qui se poseront donc avec plus ou moins d’acuité selon les départements de la région, avec des opportunités pour le développement de l’économie résidentielle.

Les projections de populations

Les projections de population ligérienne sont une déclinaison locale des projections pour la France entière diffusées par l’Insee en novembre 2016. Le modèle Omphale permet de réaliser des projections infra nationales en projetant d’année en année les pyramides des âges des différents territoires. L’évolution de la population par sexe et âge repose sur des hypothèses d’évolution de trois composantes : la fécondité, la mortalité et les migrations (flux internes à la France et solde migratoire avec l’étranger). Ces hypothèses sont appliquées aux quotients observés initialement sur la zone d’intérêt. Le point de départ des projections est le recensement de la population 2013. Source : Insee