Tableau de bord éco Solutions éco, agence de développement économique des pays de la Loire

Répartition de la population

Répartition de la population
Date de mise à jour : Janvier 2021 Nouvelles données prévues : Janvier 2022

Près d’un tiers de la population régionale vit dans les grands pôles urbains

Avec 118 habitants par km², la densité de population des Pays de la Loire est légèrement inférieure à la densité nationale : 119 hab./km² en France métropolitaine. Derrière ce chiffre régional se cachent de fortes polarisations et des territoires aux dynamiques démographiques différentes.

  • La Loire-Atlantique est le département le plus peuplé avec 1 412 502 habitants et plus de 37 % de la population ligérienne.
  • La Mayenne est le moins peuplé avec 8 % de la population régionale.

La population des départements des Pays de la Loire
au 1er janvier 2018

Nombre d’habitantsPart
Loire-Atlantique1 412 50237,3 %
Maine-et-Loire815 88321,6 %
Mayenne307 0848,1 %
Sarthe565 96315,0 %
Vendée679 99118,0 %
Pays de la Loire3 781 423100,0 %
Source : Insee, 2021

La moitié de la population se concentre sur environ 9,5 % du territoire régional, tandis qu’au niveau national la moitié de la population se concentre sur 3,0 % du territoire.

L’axe formé par la métropole Nantes-Saint-Nazaire et les pôles urbains d’Angers et du Mans sont densément peuplés. Ces quatre agglomérations, de plus de 100 000 habitants chacune, accueillent plus du tiers des Ligériens. Avec près de 660 000 habitants, Nantes est la 8e plus grosse agglomération française au sens des unités urbaines et regroupe à elle seule 17 % de la population des Pays de la Loire.

© Aurélie Stapf

La population des principales intercommunalités des Pays de la Loire
en 2018

Source : Insee, RP

Parmi les 20 communes ligériennes les plus peuplées, près d’1 sur 2 se trouve en Loire-Atlantique

La Loire-Atlantique compte 8 des 20 communes les plus peuplées des Pays de la Loire. Suite à la création de communes nouvelles dans les Mauges, le Maine-et-Loire abrite désormais 6 de ces plus grosses communes. Cependant, ces dernières étant très vastes, leur population y est disséminée et leur densité de population est nettement plus faible que dans des communes au nombre d’habitants similaire. Un exemple : la densité de population atteint 496 habitants par km² à Couëron et seulement 65 habitants à Chemillé-en-Anjou. Couëron s’étend sur 44 km² contre 324 km² pour Chemillé-en-Anjou.

Ainsi, sous les effets conjoints de la croissance démographique et des recompositions territoriales, la région compte désormais relativement peu de petites communes : 298 communes de moins de 500 habitants, soit près d’un quart des communes ligériennes contre un peu plus d’une sur deux au niveau national. Ces dernières se concentrent surtout en Sarthe (134) et en Mayenne (103).

Un littoral densément peuplé

La frange littorale, bénéficiant d’une attractivité résidentielle propre à sa localisation, fait également partie des espaces régionaux à plus forte densité de population. Les communes littorales, qui représentent moins de 5,5 % de la surface régionale, concentrent environ 9,5 % de la population.

La densité de population dans les communes des Pays de la Loire en 2018

Source : Insee, RP