Tableau de bord éco Solutions éco, agence de développement économique des pays de la Loire

L’évolution de l’emploi

L’évolution de l’emploi
Date de mise à jour : Décembre 2021 Nouvelles données prévues : Décembre 2022

Plus de 95 000 emplois supplémentaires entre 2015 et 2020

2e région française pour la croissance de l’emploi sur 5 ans

Quel impact de la crise liée à la Covid-19 ?

Les effets de la crise sanitaire que nous connaissons depuis le début de 2020 ont des répercussions sur l’emploi en France comme en Pays de Loire. Toutefois, les tendances enregistrées depuis 5 ans ne sont pas totalement bouleversées en Pays de la Loire, elles ont plutôt tendance à s’infléchir. Ainsi, entre 2015 et 2020, l’emploi industriel progresse moins vite que sur la période 2014-2019.

Par ailleurs, les conséquences de cette crise sont différentes selon les secteurs industriels, tous n’étant pas touchés de la même façon par cette crise : fort impact pour l’aéronautique, faible pour l‘agroalimentaire. Dès lors, en fonction des spécialisations industrielles des régions, les conséquences sont diverses.

De plus, depuis le début de la pandémie, les secteurs liés au tourisme, aux loisirs, à l’évènementiel ont été durement impactés de sorte que les créations d’emplois dans le tertiaire marchand sur la période 2015-2020 sont moins nettes qu’entre 2014 et 2019.

 

Avec une progression de 6,1 % de l’emploi total entre 2015 et 2020, les Pays de la Loire se classent au second rang des régions de France métropolitaine, juste derrière la Corse (+7,0 %). Sur la même période, l’emploi progresse de 3,3 % dans l’Hexagone. L’Occitanie et la Bretagne se positionnent respectivement aux 3e et 4e rangs, avec des hausses de 5,4 % et 5,0 %. La crise du coronavirus a provoqué un net ralentissement du rythme de créations d’emploi dans les régions françaises.

Cette belle progression du nombre d’emplois en Pays de la Loire s’explique en grande partie par le dynamisme de la Loire-Atlantique, de la Vendée et du Maine-et-Loire. De plus, aucun département de la région n’enregistre de baisse du nombre d’emplois sur cette période.

Ainsi, depuis plus de 20 ans, les performances des Pays de la Loire en matière d’emploi sont supérieures à celles de la France. La seule année où les Pays de la Loire ont fait moins bien était au cours de la crise de 2008-2009, en 2009. Toutefois, dès 2010, l’emploi est reparti nettement plus rapidement en région qu’en moyenne en France. En 2020, en pleine crise du coronavirus, l’emploi régional a une fois encore mieux résisté.

L’évolution annuelle de l’emploi depuis 1990
France – Pays de la Loire

Source : Insee

Entre 2015 et fin 2020, la Loire-Atlantique, avec une progression de l’emploi de 8,8 %, se classe au 2e rang national des départements juste derrière la Gironde. La Vendée, avec une hausse de 6,9 %, est 9e.

Toutefois, la crise liée à la Covid-19 a plus nettement touché ces deux derniers départements dont le rythme de créations d’emploi a nettement ralenti en 2020. Dans les trois autres départements de la région, la crise a moins modifié les trajectoires de créations d’emplois. L’emploi dans le Maine-et-Loire a progressé de 5,4 % sur la période 2014-2019 et de 5,0 % sur 2015-2020.

ÉVOLUTION DE L’EMPLOI
2015-2020
Loire-Atlantique+8,8 %
Maine-et-Loire+5,0 %
Mayenne+3,0 %
Sarthe+1,1 %
Vendée+6,9%
Pays de la Loire+6,1 %
France métropolitaine+3,3 %
Source : Insee

Le recul de l’emploi agricole

Les Pays de la Loire restent une région avec une part d’actifs agricoles supérieure à la moyenne nationale. Toutefois, entre 2015 et 2020, la région enregistre la plus forte diminution d’emplois agricoles : -4,9 %. La Bretagne et le Centre-Val-de-Loire sont les deux autres régions qui perdent le plus d’emplois. Entre 2015 et 2020, quelques territoires enregistrent des hausses de l’emploi agricole : Provence-Alpes-Côte-d’Azur, Normandie, Île-de-France. En Pays de la Loire, les baisses actuelles sont cependant nettement moins marquées que celles du début des années 90 et même du début des années 2000. Les 5 départements éprouvent ces reculs de l’emploi.

Évolution
emploi agricole
2015-2020
Loire-Atlantique-4,4 %
Maine-et-Loire-5,0 %
Mayenne-6,1 %
Sarthe-1,2 %
Vendée-6,3 %
Pays de la Loire-4,9 %
France métropolitaine-1,1 %
Source : Insee

Une faible progression de l’emploi dans la construction

Après le boom des années 2007-2008, l’emploi dans la construction a connu des baisses régulières en Pays de la Loire, comme dans l’ensemble des régions françaises. Depuis 2017, l’emploi ligérien est à nouveau à la hausse après 6 années de baisse. En Pays de la Loire comme dans l’ensemble des régions de France métropolitaine, excepté l’Ile-de-France, l’Auvergne-Rhône-Alpes et la Corse, l’emploi n’a toutefois pas retrouvé ses niveaux de 2008.

Évolution emploi
construction
2015-2020
Loire-Atlantique+11,8 %
Maine-et-Loire+5,6 %
Mayenne+0,7 %
Sarthe-2,0 %
Vendée+8,9 %
Pays de la Loire+7,3 %
France métropolitaine+8,0 %
Source : Insee

et de larges disparités territoriales

Par ailleurs, si l’emploi progresse de 7,3 % au sein de la région, ce résultat masque de nettes différences au sein des départements. L’emploi progresse ainsi fortement en Loire-Atlantique, Vendée. La hausse est plus modérée en Maine-et-Loire. En Mayenne, c’est la stabilité qui prévaut. En revanche, en Sarthe, l’emploi diminue sur la période. Ce sont les deux territoires qui accueillent le plus de populations nouvelles qui enregistrent les meilleures performances. En France métropolitaine, l’emploi progresse de 8,0 % sur la période, grâce à certaines régions dynamiques : Ile-de-France, Bretagne, Occitanie, Provence-Alpes-Côte-d’Azur.

Les Pays de la Loire, en tête des régions pour les créations d’emplois industriels

L’industrie française a encore perdu près de 47 000 emplois au cours des années 2015-2020. Cette baisse est toutefois moins forte que celle enregistrée sur la période, 2013-2018.

Dans ce contexte dégradé, les Pays de la Loire affichent une nette progression de l’emploi : +4 %, la meilleure performance des régions françaises, excepté le cas particulier de la Corse où le nombre d’emplois industriels progresse vite mais est peu significatif (moins de 8 000 emplois).

A l’est de la France, les pertes d’emplois sont élevées dans les territoires historiquement industriels comme les Hauts-de-France, le Grand-Est et la Bourgogne-Franche-Comté.

Évolution emploi
industrie
2015-2020
Loire-Atlantique+8,2 %
Maine-et-Loire+3,8 %
Mayenne-1,9 %
Sarthe-1,1 %
Vendée+5,3 %
Pays de la Loire+4,0 %
France métropolitaine-1,4 %
Source : Insee

mais des différences selon les départements

En 5 ans, la Loire-Atlantique gagne 6 100 emplois, la Vendée 3 000 et le Maine-et-Loire 2 100. Parmi les départements français abritant un nombre d’emplois industriels significatifs (au moins 30 000), la Loire-Atlantique se classe au 3e rang pour la hausse de l’emploi dans l’industrie, la Vendée au 7e et le Maine-et-Loire au 9e.

Les performances de la région en matière de développement industriel au cours de ces dernières années ressortent donc ici nettement avec 3 des 5 départements de la région parmi les 10 départements les plus importants créateurs d’emplois industriels en France. Les deux autres départements ligériens perdent des emplois dans l’industrie mais ces pertes restent limitées : 470 emplois de moins en Sarthe et 482 en Mayenne.

La plus forte croissance des régions françaises dans les services marchands

Le tertiaire marchand couvre de nombreuses activités : le commerce, les transports, l’hébergement et la restauration, les services rendus aux entreprises, aux particuliers, l’immobilier, etc. Dans ces secteurs, les Pays de la Loire ont gagné près de 65 000 emplois en 5 ans (+9,6 %), soit la plus forte hausse des 13 régions françaises. Les 5 départements de la région profitent de cette belle tendance, avec quelques disparités : la progression est plus marquée en Loire-Atlantique (+11,8 %) et en Vendée (+11,5 %) moins forte en Sarthe (+2,4 %). La Loire-Atlantique est ainsi le 3e département de France où la hausse de l’emploi dans le tertiaire marchand est la plus forte sur ces cinq dernières années, la Vendée est 4e.

Dans le tertiaire non-marchand, c’est-à-dire dans la santé, l’enseignement et l’administration, entre 2015 et 2020, 14 200 emplois ont été créés, soit une hausse de 3,2 %. Les cinq départements ligériens connaissent cette progression.

Une grande proportion des emplois du tertiaire non marchand sont des emplois publics ou financés par le secteur public. Leur évolution n’est donc pas intimement liée à la conjoncture économique. Les variations s’expliquent plutôt par les dynamiques démographiques qui peuvent créer des besoins nouveaux sur un territoire, dans l’enseignement ou la santé.  Au final, l’emploi dans le tertiaire non marchand évolue beaucoup plus lentement : en Pays de la Loire, la progression est de 3,2 % contre 9,6 % pour le tertiaire marchand.

A plus ou moins brève échéance, les régions qui perdent des habitants en France perdent des emplois dans ces secteurs. De la même manière, les plus dynamiques sont celles qui accueillent de nouvelles populations comme les Pays de la Loire, l’Occitanie ou Provence-Alpes-Côte d’Azur. L’emploi dans le tertiaire non-marchand progresse alors plus rapidement qu’en moyenne en France métropolitaine.

Évolution emploi
tertiaire marchand
2015-2020
Évolution emploi
tertiaire non marchand
2015-2020
Loire-Atlantique+11,8 %+4,2 %
Maine-et-Loire+8,6 %+2,6 %
Mayenne+7,7 %+3,4 %
Sarthe+2,4 %+1,5 %
Vendée+11,5 %+3,0 %
Pays de la Loire+9,6 %+3,2 %
France métropolitaine+5,3 %+1,6 %
Source : Insee.

Le tertiaire marchand et le non marchand

Le secteur tertiaire marchand regroupe les activités de commerce et de service qui sont marchandes, c’est-à-dire pour lesquelles il existe un prix de marché : commerce, transports, activités financières, services rendus aux entreprises, services rendus aux particuliers, hébergement-restauration, immobilier, information-communication

Les services non marchands – ou principalement non marchands : administration publique, enseignement, santé et action sociale. Ce secteur est désigné « Tertiaire non marchand », car les activités non marchandes comme les services publics y sont fortement représentées à côté d’activités marchandes.