Tableau de bord éco Solutions éco, agence de développement économique des pays de la Loire
Les effectifs de R&D
Date de mise à jour : avril 2021 Nouvelles données prévues : avril 2022

Un nombre croissant de chercheurs dans les entreprises ligériennes

16 129
salariés dans la R&D

en 2017

Entre 2011 et 2017, en Pays de la Loire, les effectifs affectés à la R&D ont augmenté de 23,4 % dans le secteur privé et de 3,1 % dans le secteur public. Dans le même temps, le budget consacré à la recherche progresse encore plus rapidement : les dépenses en R&D s’accroissent de 30 % dans le privé, et même de près de 50 % dans le public.  

En 2017, les effectifs de R&D en Pays de la Loire représentent 3,7 % des effectifs nationaux. Cette part reste inférieure aux poids démographique et économique de la région : les Pays de la Loire représentent 5,8 % de la population française et le PIB ligérien, 5,1 % de la richesse nationale.

Les effectifs de R&D dans les administrations et entreprises

EntreprisesAdministrationsEnsemble
pays de la
Loire
France entièrepart
Pays de la Loire/
France
20118 4315 01013 441402 4923,3 %
20128 5435 25013 793411 7803,3 %
20138 6625 181 13 843416 6863,3 %
20148 7355 59214 327423 9033,4 %
20158 5865 43514 021426 4283,3 %
20169 2945 556 14 850432 2453,4 %
201710 4035 72516 129441 5093,7 %
Source : en ETP, MESRI-SIES, données 2017 semi-définitives

Au cours des 5 dernières années (2012-2017), les dépenses de R&D de la région ont progressé plus rapidement dans le secteur privé que dans le public : respectivement 24 % et 19 %. Dans les entreprises, les dépenses liées à la R&D augmentent plus vite en Pays de la Loire qu’en moyenne en France (+10 %). Ce phénomène est encore plus marqué dans le secteur public avec une hausse des DIRD de 19 % en Pays de la Loire et de 7 % en moyenne en France.

S’agissant des emplois, en Pays de la Loire, les tendances sont similaires à celles constatées pour les dépenses : ils progressent plus vite dans le secteur privé (+22 %) que dans le public (+9 %). En France, sur cette même période, les effectifs progressent moins rapidement qu’en Pays de la Loire : +9 % dans le privé et +6 % dans le public.

Ainsi, avec 22 % de croissance des personnels de R&D dans le privé, les Pays de la Loire sont la région la plus dynamique de France devant Provence-Alpes-Côte d’Azur (+14 %). S’agissant des effectifs du secteur public, les Pays de la Loire se classent au 5e rang des régions.

Une progression de plus de 4 % du nombre de chercheurs dans les administrations en 3 ans

En Pays de la Loire, au sein des administrations, les chercheurs représentent 64 % des personnes travaillant dans la recherche et le développement : une proportion légèrement inférieure à celle constatée en France (66 %). Les 36 % restant sont des personnels de soutien à la recherche :

  • les techniciens, qui exécutent des tâches scientifiques sous le contrôle des chercheurs
  • les ouvriers qualifiés ou non qui participent à l’exécution des projets de R&D ou qui y sont directement associés
  • le personnel de bureau et de secrétariat

Dans le secteur public, entre 2015 et 2017, les effectifs de chercheurs ont progressé de 4,51 % en Pays de la Loire. En France, sur cette même période, le nombre de chercheurs s’accroît moins rapidement : +2 %. Les Pays de la Loire sont la 3e région de France pour la progression du nombre de chercheurs, derrière le Grand Est et la Bretagne. Sur cette même période, les personnels de soutien sont en hausse de 7 % en Pays de la Loire, également 3e région pour la progression, après la Nouvelle-Aquitaine et la Normandie. En France, les effectifs s’inscrivent en recul de 2 %.

L’évolution des effectifs de R&D dans les administrations en Pays de la Loire

Source : en ETP, MESRI-SIES, données 2017 semi-définitives

Une concentration de la recherche dans les entreprises de moins de 250 salariés

En Pays de la Loire, les effectifs de chercheurs se concentrent dans les entreprises de moins de 250 salariés : 48,8 % des effectifs totaux. Cette proportion est bien supérieure à celle constatée en moyenne en France (34,0 %). A contrario, 29,2 % des chercheurs travaillent dans des entreprises de plus de 1 000 salariés, une part nettement plus faible qu’en moyenne en France : un chercheur sur deux travaille dans une entreprise de plus de 1 000 salariés au niveau national (49,0 %).

Cette répartition des chercheurs dans les entreprises ligériennes s’explique par le tissu économique régional : une forte proportion d’entreprises de moins de 250 salariés et des grandes entreprises souvent axées sur des activités manufacturières à faible intensité technologique, en particulier l’agroalimentaire.

De plus, les Pays de la Loire ont moins bénéficié que d’autres régions françaises de l’implantation historique d’entreprises et d’établissements de recherche dans des secteurs soutenus par des politiques publiques : nucléaire, armement, transport ferroviaire, etc.

La répartition des effectifs de chercheurs selon la taille des entreprises en 2017

Moins de
250 salariés
de 250 à moins
de 500 salariés
de 500 à moins
de 1 000 salariés
1 000 salariés
et +
Pays de la Loire 48,8 %13,1 %8,8 %39,2 %
France34,0 % 7,7 %9,2 %49,0 %
Source : MESRI-SIES, données semi-définitives

Les effectifs de R&D

Les effectifs de R&D :

Le personnel de R&D inclut les chercheurs et les collaborateurs qui assurent les fonctions « d’appui à la recherche » dans les laboratoires et institutions de recherche.

 

Les chercheurs du secteur public :

Dans le public, sont identifiés comme chercheurs :

  • les personnels titulaires de la fonction publique des corps de directeurs de recherche, professeurs des universités, chargés de recherche et maîtres de conférence 
  • les personnels non titulaires recrutés à un niveau équivalent aux corps ci-dessus 
  • les ingénieurs de recherche et les corps équivalents 
  • les bénéficiaires de financements pour conduire une thèse (doctorats financés) 
  • les personnels sous statut privé (par exemple dans les EPIC) dont les fonctions sont équivalentes à celles des personnels fonctionnaires 
  • les attachés temporaires d’enseignement et de recherche (ATER)

Rappel : la Dépense Intérieure de R&D ou DIRD correspond aux sommes engagées pour réaliser des travaux de R&D sur un territoire donné.